L'Histoire de Guernac

Hector de Guernac

Pour vous permettre de comprendre la naissance de l'Alliance de Guernac, il m'est nécessaire de vous conter la vie mouvementée et la fin tragique d'Hector de Guernac, le père de l'Actuel Baron.

Hector de Guernac fut un personnage assez extravagant; peu intéressé par les arts de la guerre, bien que bon chevalier. En 1178, peu après la mort de sa femme, il décida brusquement de partir en Orient, non pas dans le but de participer aux croisades ou de racheter quelque péché par un pèlerinage, mais pour rencontrer les grands savants arabes dont un ami lui avait parlé.

Son voyage dura 11 années, durant lesquelles son sénéchal administra tant bien que mal le château et éleva les 2 fils du baron. Il parcourut de nombreuses contrées, visita la Palestine, l'Égypte et alla même jusqu'en Perse.

Les dangers qu'il affronta, les rencontres qu'il fit sont si nombreuses qu'un ouvrage ne suffirait pas à les conter mais quand il revint en France, si son visage était marqué par l'âge, son regard montrait qu'il avait acquis une connaissance et une sagesse que bien des philosophes pourraient lui envier.

Dès son retour, il envoya son fils cadet, âgé de 12 ans à l'époque, étudier auprès d'un homme nommé Hémérius, qui vivait non loin de là et se prétendait Mage. Puis il acheta à un marchand vénitien un imposant matériel d'Alchimie et se lança dans des études étranges.

Beaucoup crurent à la folie, voire à une intervention du Malin, et Guernac acquit rapidement une sombre réputation dans la région. Excédé par les rumeurs, le Baron fit un jour chercher un moine spécialiste en Alchimie et bien connu dans la région pour sa foi. Celui ci visita le laboratoire installé dans la tour du château, discuta de longues heures avec notre homme et déclara haut et fort que le baron étudiait un art noble, sans rapport avec le Diable, bien au contraire.

Mais l'événement qui fit définitivement taire les mauvaises rumeurs fut la terrible épidémie de fièvres qui toucha Guernac et sa région durant l'hiver 1196. Plus de 60 personnes furent emportées en 15 jours et chaque jour de nouveaux cas de maladies apparaissaient laissant craindre le pire; d'autant que le Comte d'Auvergne venait d'interdire aux gens de quitter leurs terres afin d'éviter que la maladie ne se propage au reste du comté.

Au matin du 17ème jour, Hector de Guernac fit charger sur un chariot des sacs d'une poudre jaunâtre et amère et ordonna que cette mixture soit versée dans tous les puits de la baronnie. Les chevaliers et soldats du château durent faire preuve d'autorité pour convaincre les paysans, mais toujours est-il que 2 jours après, la fièvre avait disparu. Aujourd'hui encore, dire du mal d'Hector de Guernac dans une auberge de la région, c'est risquer une sévère altercation avec la population.

Hélas, dans la nuit du 7 août 1198, une terrible explosion secoua la tour du château de Guernac. Les deux soldats de garde cette nuit là eurent beau se précipiter dans les flammes, ils ne purent en retirer que le corps sans vie d'Hector de Guernac. Une bonne partie de son laboratoire et de nombreux ouvrages furent détruits par la déflagration et l'incendie qui s'ensuivit. Que s'est il passé durant cette nuit ? Quelle était la nature de l'expérience qui fut fatale au baron ? Nul ne le sait. Peut être le découvrira-t'on un jour...

Lorsque le nouveau baron ouvrit le testament de son père, il apprit que ce dernier souhaitait que son fils cadet revienne au château et que ses deux enfants, ensemble, fassent de Guernac une Baronnie prospère. Une lettre fut envoyée immédiatement à Isengrin, le cadet. A son retour celui-ci proposa à son aîné de faire du château une Alliance de l'Ordre d'Hermès, ce que le baron accepta après il est vrai quelques explications sur cet Ordre dont il ignorait jusqu'à ce jour l'existence.