Guernac rate la Marche.

Au sein de l'Ordre d'Hermès, se joue un jeu de pouvoir subtile; chacun dispose de différentes cartes qu'il doit réussir à combiner : Son Alliance, Sa Maison, Ses amitiés, Sa connaissance de l'Ordre ou du droit, Sa capacité à marchander sa voix... Les jeunes Mages de Guernac auront-ils l'audace et la finesse nécessaires pour remporter quelques points... A moins qu'ils ne préferent passer leur tour...



En route pour Doissetep (10 Janvier - 28 Janvier 1201).

En route jusqu'à Foix.

Alors qu'Hylé, Isengrin, Aenore et Solemus sont partis en direction de Foix, suivi à quelques jours d'intervalle par Aubert et Erwan, première étape de leur voyage vers l'Assemblée du Tribunal de Provence, Magmaerus reçoit la visite Magister, l'Archemage de la «Schola Templi Mercurii».

Le vieux mage Bonisagus invite son jeune acolyte à se rendre lui aussi à l'Assemblée; le Tribunal de Provence comptant très peu de membres de la Maison Bonisagus, il lui parait important que tous soient présents, d'autant que, selon ses propres termes, certains d'entre eux, à l'image de Felix, commencent à se faire très vieux... Il confie au Mage de Guernac une paire d'échasses magiques lui permettant de voyager de nuage en nuage.

Au petit matin Magmaerus s'envole pour l'Assemblée, laissant ses travaux sous la surveillance de son apprenti.

L'auberge du Tonneau Bleu.

Le voyage n'est marqué que par la découverte, pour les personnages de la richesse de la région et de l'influence qu'ont les adeptes du catharisme sur ses habitants. Pour la première de sa vie, frère Hylé va même jusqu'à ressentir l'hostilité des passants pour son habit de moine...

Arrivés à Foix, les personnages se dirigent tout droit au point de rendez-vous des membres de l'Ordre : l'auberge du Tonneau Bleu; ils y retrouvent avec étonnement Magmaerus, au point de s'assurer de son identité, puis quelques heures plus tard Aestrius, un toque rouge envoyé par l'Ordre pour guider les personnages jusqu'à Doissetep, l'Alliance où doit se tenir l'Assemblée.

L'ascension.

Au lendemain matin, la troupe s'enfonce dans les montagnes. Pour tous, à l'exception d'Aenore qui a pris sa forme animale, la marche dans ce décors montagneux et enneigé est pénible, aussi Isengrin tente par quelques transformations plus ou moins réussies de diminuer ses efforts. De leur coté, Magmaerus et Solemus se contentent de suivre Aestrius et endurent les longues et pénibles heures de marche, tout comme frère Hylè, simple mortel... Le soir venu, Aestrius est même obligé de fournir un abri et d'allumer le feu, ce qui semble l'étonner voire le désespérer, lui qui fréquente si souvent les Mages de l'Ordre...

Après 5 jours de marche, les Mages arrivent au pied d'une gigantesque falaise. Le Toque Rouge leur explique que l'Alliance de Doissetep se trouve au sommet et leur montre la route : un vertigineux chemin abrupte et enneigé collé à la paroie; l'ascension sera extrèmement périlleuse, même pour Aenore que de brusques rafales vents empêchent de voler.

Après hésitation, le groupe décide de tenter quand même l'ascension. alors que Magmaerus, Solemus et Hylé commencent à s'encorder, qu'Isengrin s'est transformé en goupil et qu'Aenore cherche par l'Aquam à assurer sa progression, Renard, le familier d'Isengrin l'avertit : personne n'a emprunté cette voie depuis plusieurs semaines...

En interrogeant avec insistance Aestrius sur ce fait, les personnages découvrent qu'il existe une entrée secondaire, qu'Aestrius ne semble pas très désireux d'emprunter, soit disant afin que les Mages de Guernac puissent arriver "par la grande porte"...

Quelques instants plus tard, Aestrius leur ouvre un passage secret dans la paroie qui les conduit à l'intérieur d'une grotte artificielle dotée d'une vaste cheminée pour constitué un passage pour une éventuelle nacelle. Le toque Rouge, visiblement inquiet, leur dit qu'il préfère utiliser la voie extérieure et leur explique qu'il leur suffit de crier "Gorodon" pour poursuivre leur route. Rapidement il quitte les lieux, emmenant avec lui la mule de frère Hylé.

Solemus prononce à haute voix le mot indiqué, et l'instant d'après des bruits de mécanismes se font entendre, suivis rapidement par des cris de colère : "Aestrius !! Aestrius monte si t'es un homme !! Aestrius je sais que tu es là..."

Au bout de 3 minutes une simple nacelle apparait, les personnages s'y installent et l'ensemble remonte doucement, tandis que les hurlements et les menaces redoublent...

L'Assemblée (29 Janvier - 5 févrrier 1201 ).

Arrivés au sommet de leur ascension, les personnages en découvrent le mécanisme : Une roue activée par un colosse hurlant contre le toque rouge : Gorodon.

Le géant ne se calme qu'après s'être assuré que l'objet de son courroux est absent et que les arrivants ne sont pas de ses amis. Alors seulement il indique aux membres de Guernac la porte qui les mènera à l'Alliance de Doissetep.

Arrivés à la porte les Mages sont accueuillis par Valenus, un vieillard chargé de s'assurer de leur identité et de les couduire à leurs appartements. Après d'interminables vérifications, il conduit nos héros d'un pas horriblement lent à l'intérieur de l'Alliance.

Gigantesque labyrinthe fortifié, Doissetep a été construit sans aucune logique ni harmonie, et les salles romaines succèdent aux tours gothiques qui elle même précèdent les bâtisses mauresque ou les constructions romanes; le tout reliés par d'incroyables passerelles qui permettent à chaque mage de rejoindre plus rapidement telle ou telle salle de l'Alliance. quelques lieux attirent toutefois plus particulièrement l'oeil des visiteurs : la haute tour de la bibliothèque, les bains romains où se prélassent quelques Mages et le temple dédié à Mercure, où se tiendra l'Assemblée.

Après avoir posé leurs affaires, et tandis que frère Hylé est conduit vers la bibliothèque qui constitue le but de son voyage, les Mages partent à la découverte des lieux.

Ils croisent ainsi de nombreux Mages, certains les ignorant d'autres venant à leur rencontre, mais ne semblent pas intéressés à l'idée de faire plus ample connaissance; seul Solemus rejoint rapidement les autres Tremere pour décider de leur représentant : Après un Certamen, il est décidé que ce sera le vénérable Grimgroth, de la «Crête des Brumes».

Le souper précédant l'ouverture de l'Assemblée est l'occasion pour les membres de Guernac de voir attabler la quasi totalité de leurs sodalis. Ils aperçoivent ainsi Adénaïs puis Aestrius qui vient s'assoir à leur table. Le repas se passe dans une ambiance détendue, les Mages présents n'hésitant pas à faire usage de leur magie pour amuser leurs confrères ou assurer un service plus rapide... Les personnages, visiblement intimidés, dînent discrètement.

A la fin du repas, la cloche de Doissetep retentit, les Mages se dirigent alors vers le temple de Mercure, pour assister à l'arrivée d'Oxioun et de Protantus, respectivement Praeco et Quaesitor de l'Assemblée. Oxioun s'assoit dans un fauteuil et après quelques phrases d'introduction invitent les jeunes Mages à se présenter, eux et leur alliance si besoin.

Les mages de Guernac et de Bentalone se présentent un à un, sans panache. Tour à tour cassant ou flatteur, Oxioun écoute avec amusement les nouveaux venus; Puis Pharius et Isengrin présentent leurs alliances respectives, en en communiquant la charte au vieux Mage Tytalus et au Quaesitor présent.

Cette fade cérémonie passée, Oxioun invite ses Sodalis à l'informer des requêtes qu'ils souhaitent mettre à l'ordre du jour. Chacun expose alors tour à tour ses problèmes : conflits de Vis, information sur la mort de tel ou tel, petite découverte magique... Un point semble dominer les débats : les menaces de plus en plus précises que semble formuler l'Eglise à l'encontre des Cathares

Lorsqu'il obtient la parole, Isengrin commence à évoquer la Marche prononcée contre Melchior; c'est alors que celui-ci sort de l'ombre et réclame l'annulation de cette marche... Oxioun annonce que l'affaire sera traitée au troisième jour.

L'ordre du jour étant établi, les débats peuvent commencer. La première question revient sur le conflits entre chrétiens et cathares et deux camps semblent se dessiner. L'un, mené par Doissetep, refuse de se méler de cette affaire, tandis que l'autre mené par Bellaquim demande au contraire le droit d'intervenir au profit des cathares si la menace se précisait. Rapidement les choses s'enveniment et Oxioun, qui partage ouvertement l'avis de son Alliance, use de son pouvoir de Praeco pour forcer au silence Tolomae, le Primus de Bellaquim. Mais malgré cela, avec l'appui de la crête des Brumes et des Tremere de Grimgroth, la position favorable aux cathares l'emporte. Prudents, les membres de Guernac s'abstiennent.

Deux nuits durant d'innombrables sujets sont traités, querelles entre mages ou alliances, problèmes de Vis... Les débats sont chauqe fois suspendus au petit jour, et les jeunes Mages de Guernac, fourbus, en profitent pour regagner leur chambre et dormir, visiblement trop fatigués pour préparer leur confrontation avec Melchior dont ils découvrent l'appartenance à Doissetep.

Et c'est ainsi qu'au troisième soir Oxioun demande à l'assemblée de se pencher sur le différent entre MElchior et l'Alliance de Guernac. D'un côté les personnage accusent le Mage Flambeau de nombreux crimes : Le meurtre du père d'Aenore, l'aggression contre celle-ci et contre Platime, les dommages causés à la tour, l'usurpation du titre de Quaesitor... En réponse, MElchior nie farouchement et demande l'annulation du jugement rendu par Clébert, un mage possédé...

Rapidement les membres de Guernac comprennent que l'affaire est déjà jouée : Doissetep a visiblement décidé de sauver son turbulement Mage et les autres Alliances présentes ne semblent pas prêtes à se mouiller pour une Mage de la Maison Bjornaër, Maison que beaucoup méprisent...

Solemus tente alors de jouer son meilleur atout, son appartenance à la puissante Maison Tremere. Il s'en va demander l'aide de Grimgroth, mais celui-ci la lui refuse, l'affaire ne concernant pas les Tremere et Guernac ne s'étant pas montré très solidaire lors des précédents votes. Mais ce refus a une conséquence inattendue, celle d'obtenir le soutien de Félix, le vieux rival de Grimgroth. Le Mage Bonisagus dénonce avec virulence l'injustice en cours et menace d'utiliser sa prestigieuse Maison pour punir Doissetep si d'aventure l'affaire ne prenait pas un autre tour. Doissetep cède : Melchior sera chassé de l'Alliance et celle-ci versera 50 livres de Vis à Guernac en dédommagement des actes de son membre.

Hélàs pour Guernac, cela ne suffit pas à calmer la colère d'Aenore, qui défie Melchior au Certamen en demandant le doublement de l'amende comme enjeux. Oxioun annonce qu'il aura Certamen et que l'enjeu en sera un quitte ou double... Forcée d'accepter Ignem, après avoir refusé Imagonem, Aenore est rapidement vaincu par son adversaire. Tandis qu'elle est évacuée pour être soignée, l'ordre du jour se poursuit.

Au sixième jour, un dernier sujet est abordé : l'absence des Mages du «Carrefour des Vents» et de «Lariender». Il est décidé qu'Aestrius conduira une déléguation de Mages expérimentés en direction de la première Alliance et qu'une seconde expédition serait mise sur pied dès l'arrivée d'un autre toque rouge.

Hasard ou non, quelques heures plus tard arrivent Aubert et Erwan de Kynke, Toque Rouge de son état...

A quelques heures de la clôture, le bilan est sévère pour Guernac : Leur plus puissant ennemi partiellement réhabilité, 50 livres de Vis perdues, aucun haut fait, aucune alliance solide, aucun contact noué, aucun projet d'échange si ce n'est quelques livres de Vis... Les Membres de Guernac, comme paralysées par l'enjeu, sont passés à côté de cette Assemblée, et rares seront les autres Mages de l'Ordre qui en garderont souvenir...