Retourner à la liste des discussions Du choix de la tenture...  
  Discussion ouverte à tous les personnages (07/1200)
  Il faut se préparer et choisir une destination.
Aenore :
« Je me demandais s'il ne serait pas judicieux de réfléchir dès à présent sur le choix de la tapisserie dans laquelle nous entrerons.
Je pense que notre "futur nouveau seigneur" n'aura guère la patience de nous entendre en débattre au dernier moment... »
Note du Meneur :
Les quatres tentures sont :

- Le vol du Dragon :
Une montagne désertique, au sommet de laquelle se trouve deux énormes oeufs de dragon dont l'un a éclos. Au loin dans le ciel on peut deviner la silhouette d'un des parents. A l'opposé, dans le coin en bas à droite, derrière un rocher, Enguéran.

- La partie de chasse :
Une vaste plaine bordant une forêt, au loin un château. Un peu partout sur la tenture, des chevaliers, des rabatteurs, des sonneurs, des maîtres chiens qui semblent essayer de cerner un gigier de choix : le baron, nu et aux abois, qui semble désespérement chercher un refuge.

- Le festin de l'Ogre :
Une ogre attablé devant un véritable festin. Au milieu des patés, poules, pintades, soupes, légumes, fromages, fruits, Enguéran, l'épée à la main.

- L'attente du Sultan :
Un somptueux harem remplie de femmes dénudées et voilées se prélassent sous la surveillance de nombreux eunuques armés qui regardent en direction de la grande porte ouverte d'où arrive le Sultan accompagné de sa garde et précédé par son dresseur de tigres blancs. Dans un coin de la tenture, Enguéran, allongé au mileu des femmes et visiblement comblé...
Magmaerus :
« Rappelons le but de cette excursion dans une tapisserie :
- ramener le baron Enguéran vivant et en bonne santé,
- nettoyer cette tapisserie d'éléments indésirable au moment où dame Aurore rapportera toute la scène dans notre réalité,

Je propose une scène :
où le baron est en armure et avec arme,
et avec peu d'adversaires car nous ne connaissons pas leur essence dans chacune de scènes.

Le "Festin de l'Ogre" ou le "vol du Dragon" me semblent remplir ces conditions.
Sachant qu'un vrai dragon n'est que combattu avec succès que par plusieurs arche-mages
Je m'oriente vers le "festin de l'Orgre". »
Isengrin :
« Pour ma part, je préfère "l'attente du Sultan" ! »
Magmaerus :
« Cette scène chez le sultan est bien à mon avis l'une des plus risquée.
Un Enguéran déguisé en femme, des gardes, des tigres et des femmes pour vous distraire, Isengrin.

J'ai aussi l'espoir de pouvoir extraire de l'ogre un fois terrassé quelques composants et pourquoi pas du Vis que nous devons dorénavant fournir à votre mère. »
Note du Meneur :
Enguéran n'est pas déguisé en femme, mais couché au milieu des femmes
Isengrin :
« *surpris*
Il y a des gardes et des tigres ???
Diantre ! Je ne les avais jamais vu...
J'avais acheté cette tentures pour les jeunes femmes qui y figuraient.

Je suis d'accord avec vous, Magmaerus... D'autant que les poules et les pintades du "festin de l'Ogre" m'ont toujours eu l'air fort appétissantes. »
Aenore :
« Je suis de l'avis de Magmaerus.
Le festin de l'Ogre me semble le plus indiqué. Un seul adversaire et aucune autre "surprise" prête à surgir.

E n revanche, il ne faut pas considérer cet adversaire comme facile. Il est probablement doté d'une force brutale capable de balayer n'importe lequel d'entre nous d'un simple revers. Mes serres ne sont pas assez aiguisée pour taillader son cuir et ses yeux bien trop gros pour que je les lui arrache...

Toutefois, nous avons un peu de temps pour nous préparer. Si nous réfléchissons à quoi faire dés notre entrée, nous pouvons ne laisser aucunes chance à cet Ogre! »
Note du Meneur :
Pour rappel :
Comme toutes les créatures féériques, l'ogre peut être doté d'une certaine résistance à la magie.
Isengrin :
« Nous pourrions l'endormir, non ? »
Magmaerus :
« Je crois que nous disposons d'un livre dans le bibliothèque qui décrit les créature monstrueuse.
Ce livre traite-t-il des ogres ? »
Note du Meneur :
Effectivement l'ouvrage "Fabula Animalis" contient un long chapitre semble parler des ogres et autres géants peuplant ou ayant peuplé l'Auvergne. Sa lecture devrait prendre une bonne semaine.
Aenore :
« Je pourrais en effet l'endormir, mais j'y vois deux problèmes:

Le premier est qu'il pourra probablement résister, donc aucune garantie que cela fonctionne.
Le deuxième est que cela ne l'empêchera pas d'etre "extrait" de la tenture.

Peut être devrions nous réfléchir, non pas à un moyen de l'affaiblir ou le détruire par notre magie, à laquelle il peut résister, mais à nous donner les moyens de devenir plus forts, ou plus grands ou quoi que ce soit qui nous mette à égalité avec lui!!

N'agissons pas sur lui mais sur nous ou du moins sur ceux qui peuvent l'affronter l'arme à la main!
Qui se porte volontaire pour lire cet ouvrage? »
Note du Meneur :
La technique consistant à jeter des sorts sur soit permet effectivement de contourner la résistance magique de l'adversaire...
Magmaerus :
« Je propose d'étudier ce livre avec Amaury.

L'idée de nous grossir en ogre est intéressante,
je me demande si Dame Aurore en nous projetant dans la tapisserie ne pourrait pas nous grossir un peu ?

Un autre moyen d'agir sans heurter sa résistance à la magie, souvent utiliser par les élémentalistes et d'agir sur l'environnement proche, comme supprimer l'air, ouvrir la terre. »
Note du Meneur :
Jouer sur l'environnement proche est aussi une manière de contourner le Parma MAgica, à condition que le phénomène se produisant dans l'environnement immédiat de la cible soit naturel.

Exemple :
- Transformer en sable une pierre d'une voute, cela provoque l'écroulement naturel de la salle et le mage situé dessous peut être écrasé.

Par contre supprimer l'air ou faire disparaitre le sol ne sont en rien naturel, le Parma est donc effectif et la zone entourant la cible peut être épargnée si celle-ci résiste.
Isengrin :
« Sinon, nous pourrions l'endormir en enchantant la boisson ou la nourriture qu'il ingurgite ? »
Note du Meneur :
Un sortilège de ce type serait considéré comme une potion, et serait donc soumis à la résistance magique.
Aubert :
« Euh,...
Il est grand comment cet Ogre ? »
Siméone :
« Pardonnez mon audace, nobles seigneurs,

Je me demandais si l'une des bonnes façons de neutraliser un adversaire aussi redoutable n'est pas de le rendre aveugle comme le fit Ulysse avec le Cyclope.

Il le rendit Ivre avec du vin et profita de son sommeil pour lui crever l'oeil, ne pourrions nous pas essayer de profiter de cette sagesse ?

Nous pourrions aussi procéder comme avec le cheval de Troie, nous dissimuer dans une volaille et attendre qu'il nous porte à sa bouche pour surgir et se jeter sur sa gorge alors à portée de vos épées ? »
Isengrin :
« Sinon, nous pourrions faire une énorme pomme que nous pourrions empoisonner... »
Aenore :
« ...

...Et pourquoi pas fabriquer une énorme Ogresse pour qu'ils partent vivre heureux loin de nous...

Je pense que nous devrions reprendre cette discussion après avoir lu l'ouvrage qui parle de ces créatures, cela nous permettra d'éviter de perdre du temps en bêtises... et la perspective de me cacher dans un volatile déplumé et cuit me rend un peu malade... »
Siméone :
« Ne prennez pas mal ma métaphore Dame Aenore,

Nous pourrions nous cacher dans aute chose...

Mais je ne veux pas vos faire perdre de temps. »
Isengrin :
« Dame Aenore,
Fabriquer une ogresse est difficile, voire très difficile, en revanche faire vous faire prendre l'apparence d'une ogresse est plus aisée... »
Aenore :
« *foudroie Isengrin du regard*

...Peut être serait il plus judiceiux de donner aux combattant les moyens de vaincre l'Ogre. Ce sera probablement plus efficace que de lui jeter de la nourriture... »
Magmaerus :
« Viens Amaury,
nous avons de la lecture avant de reprendre cette discussion.

**Magmaerus sort et prend la direction de la bibliothèque ** »