Aymar, Maître Bâtisseur.

Histoire.

Aymar est originaire de la région d'Arles. Ses parents, marchands ambulants, le confièrent dès sa plus tendre enfance à son oncle Godric, un tailleur de pierre, afin qu'il lui apprenne le métier.

Aymar montra rapidement un grand intérêt pour les ruines antiques de sa ville, que ce soit le théâtre antique, les arènes ou la nécropole. Cet intérêt se transforma vite en passion, et notre personnage se mit à entreprendre des fouilles dans toutes les ruines romaines de la région, sous le regard intrigué et pas toujours bienveillant de ses concitoyens ou de l'église qui l'avertit que s'intéresser trop aux traces des religions païennes pouvait être blasphématoire.

Alors c'est de nuit qu'Aymar visita les nombreux souterrains antiques de la ville, admirant les statues enfouîtes, observant les fondations millénaires ou déchiffrant les symboles mystiques de ces lieux. Mais au cours d'une de ses promenades nocturnes Aymar alla sans doute trop loin sur le chemin du savoir; La salle secrète dans laquelle il déchiffrait des runes sembla s'écrouler sur lui, lui brisant plusieurs côtes et le marquant définitivement au visage.

Au fil des ans Aymar développa une véritable affinité avec la pierre, et il devint capable de toujours savoir où poser le burin pour que la taille soit nette et franche. Cet amour de la pierre fit bientôt de lui un jeune homme au talent prometteur et c'est tout naturellement que Galantec, le bâtisseur le plus renommé de la région, le prît comme apprenti. Avec lui Aymar apprit l'architecture, il parcourut les grands chantiers de France, de Notre Dame de Paris à Château Gaillard, et réalisa son chef d'œuvre en construisant le portail de la primatiale Saint-Trophime d'Arles, dont la beauté et l'harmonie sont reconnues de tous.

A la mort de son maître, au printemps 1198, Aymar entreprit, en hommage à celui-ci, de visiter et de veiller sur l'ensemble de ses réalisations, et c'est ainsi qu'il arriva au château de Guernac, dont le corps principal avait été, vingt ans auparavant, bâti par Galantec.