Isengrin,filius Jerbiton.

Son histoire.

Blason

Isengrin est né Romuald de Guernac, second fils du Baron de Guernac. Destiné au départ à la vie monastique, Romuald eut une première éducation faite de confrontations avec ses précepteurs qui ne semblaient guère approuver ni son manque d'intérêt pour la religion, ni son esprit farceur et frivole.

La situation changea lorsque son père, revenu d'un long voyage en Orient, lui annonça sa décision de l'envoyer étudier auprès d'un sage nommé Hémérius, homme que Romuald avait rencontré quelques semaines auparavant, au cours d'un repas organisé au château.

A son arrivée dans le manoir d'Hémérius, Romuald apprit de celui-ci quelle était désormais sa destinée : Devenir un Magicien. Mais l'apprenti et le maître ne réussirent pas à travailler ensemble et Hémérius préfèra confier son jeune élève à Dame Aurore du Val d'Argent, une magicienne de l'Ordre d'Hermès.

Du jour au lendemain, Isengrin se passionna pour les arts hermétiques, tout particulièrement pour les formes Animal et Imagonem; mais son esprit dissipé et son incapacité à se concentrer sur une lecture handicapèrent son apprentissage, d'autant que sa maîtresse avait une vision originale et peu conforme de la magie, ce qui ne facilita guère la transmission du savoir hermétique.

Mais après 11 ans d'études chaotiques, et deux tentatives infructueuses pour passer son gant de magicien, Romuald de Guernac, devint Isengrin, Mage de la maison Jerbiton.

Son Laboratoire.

Sceau

Il est situé au 1er étage de la tour de Guernac; La porte est en chêne massif, son sceau y est sculpté.

Sur les murs, des tentures et un grand miroir créent une atmosphère chaude et luxueuse. La pièce est amplement éclairée par un lustre accroché au plafond.

Une petite étagère est fixée sur la cheminée sur laquelle on trouve un livre coincé entre deux poules empaillées qui servent de presse-livres. Au dessus sont accrochées les armoiries d'Isengrin. A droite de la cheminée, un confortable panier pour son familier Goupil et un large fauteuil recouvert d'épaisses couvertures, à gauche un lit à baldaquin.

Près de l'une des meurtrières, un second fauteuil en bois ouvragé avec un repose pied, à coté duquel on trouve un petit pupitre avec le Roman de Renart ouvert.

Enfin près de la seconde meurtrières une table de travail avec quelques outils de laboratoire...