Jesper et les pommes de Norbert.


Renart le goupil, Prend-garde le serpent, Juste le petit singe et Jesper le vieux chat étaient assis en rang d’oignon le long du chemin.

Ils regardaient de l’autre coté de la route une scène des plus pittoresques.

Norbert l’épagneul scrutait la branche d’un pommier sur laquelle étaient suspendus deux superbes pommes dorées. Il avait tenté de les attraper, bondissant et rebondissant sous le regard émerveillé de son fils Médor.

Jesper le vieux chat traversa le chemin.

- Vous semblez bien perplexe messire, dit il à l’épagneul.

- Ces deux pommes sont un don du ciel, mais je ne peux les atteindre, répondit Norbert.

- Qu’à cela ne tienne. Montez sur mes épaules et vous devriez pouvoir les attraper.

Aussitôt dit, aussitôt fait. L’épagneul perché sur le dos du vieux chat tendit les pattes pour saisir les deux fruits mais il restait trop petit.

- Ne bougez pas messire, je vais appeler mes amis pour qu’ils viennent nous aider, miaula Jesper, ce qu’il fit de suite.

Juste le singe traversa à son tour le chemin mais les pommes restèrent inaccessibles.

Prend-garde le serpent se joint à eux, mais rien n’y fit, les fruits restaient interdits.

- Viens donc nous aider, s’écria Jesper à l’attention de Renart.

- Et pourquoi ferai je cela ? Qu’est ce qu’un tel acte pourrait m’apporter, demanda le goupil.

- Je vais demander à Norbert, miaula Jesper.

Entendant ces mots, l’épagneul outré traversa le chemin.

- Si nous laissons ces pommes sur l’arbre, elles pourriront avant l’été et c’est un sacrilège devant dieu que de laisser ces fruits à l’abandon. Tes amis m’ont offert leur aide mais je n’ai rien à t’offrir en échange.

- Et bien, soupira Renart en se levant, si mes amis pensent juste de te secourir.

Et il traversa le chemin.

Et c’est ainsi que les uns sur les autres, formant une colonne, ils permirent à Norbert de monter sur la branche et décrocher les pommes. Mais alors qu’il les avait envoyé en bas, l’épagneul perdit l’équilibre et se tua en tombant.

- Puisqu’il est mort, nous garderons les pommes, persifla Prend-garde.

- Il n’en est pas question, s’écria Médor en lui arrachant les fruits. Retournez de l’autre coté du chemin et oubliez notre rencontre.

Fou de rage devant tant d’arrogance, Jesper lui sauta dessus toutes griffes dehors, mais le jeune épagneul esquiva l’attaque et s’enfuit en courant tandis que Jesper atterrissait dans la bouse qu’une vache bienveillante avait soigneusement déposé au pied de l’arbre.

Couvert d’excréments, le vieux chat chercha l’épagneul des yeux mais celui ci avait disparu.

- Rentrons ! cracha t’il excédé.


Au pied du vieux moulin, il découvrit Juste le petit singe jonglant avec les pommes dorées.

- Mais comment ???? s’étonna le vieux chat.

- Jesper mon camarade, l’orgueil et la colère sont comme les deux œillères d’un cheval, lui murmura Renart.

- Je ne comprends pas, miaula le vieux chat.

- Moi qui n'attendais rien n'ai pas été déçu. Toi qui n'as rien demandé, qu'estimes tu t'être dû ? Un marché se conclut avant l'action. Un acte généreux se fait sans intention.

Auteur : DVH